Acte V : Les correspondances

Les ruptures amoureuses sont ponctuées de longues périodes de silence

Photographie Florian Coulon ©
Photographie Florian Coulon ©

A Hassina

Les ruptures amoureuses sont ponctuées de longues périodes de silence. Le silence est caractérisé par tous ces sentiments qui nous envahissent après une rupture. La plupart des personnes disent qu’avec le temps on finit par oublier. Je pense qu’avec le temps notre amour finit par être silencieux. Quand on a vraiment aimé une personne, on devient silencieux parce que bien souvent cette personne part avec une partie de notre énergie. Dès lors, les paroles des autres n’ont plus aucun sens, on n’entend plus rien, on ne voit plus rien, on ne comprend plus rien, on est muet, on est dans le silence. Le silence malgré nous, envahit notre vie quotidienne.


Mais il arrive des moments où nous croyons avoir vaincu le silence, juste parce que nous nous sommes persuadés que nous pouvons passer à autre chose. Des moments où l’on est dans une sorte d’euphorie. Mais plus cette euphorie grandit plus elle est faussée, car comme toute joie passagère, elle est trompeuse. Et d’un coup le silence nous envahit de nouveau.
Quand nous faisons la rencontre d’une autre personne, nous nous disons que nous venons de franchir un nouveau cap. Mais très vite quand nous nous retrouvons dans les bras de cette personne, la réalité nous rattrape. On se rend alors compte que la personne désirée n’est pas celle que nous enlaçons. Et c’est au tour du silence de se montrer à nouveau.

J’ai toujours voulu mettre un mot derrière chaque sentiment ressenti. C’est sans doute cette prétention que j’ai à croire que je peux tout écrire. Mais je n’ai jamais regretté mes mots, tout comme je n’en ai jamais eu peur. Ce que je regrette c’est ce que ces mots ont fait de moi.L’obsession que j’ai d’idéaliser les personnes, et surtout celles que j’ai aimées me laisse à penser que je n’ai jamais eu d’estime pour moi. Je comprends mieux mon désir de métaphore, ma quête de l’esthétisme des mots. Croire que les beaux mots vont avec les “belles” personnes.

Ma naïveté n’a eu d’égale que mon imagination et mon imagination, mes écrits.

L’amour est une faucheuse, et je reste persuadé qu’il ne fauche pas le cœur des gens au hasard. L’amour m’a fauché parce que j’étais vulnérable. Quand la faucheuse nous atteint on critique la vie d’être ce qu’elle est et on oublie tous les bons moments qu’elle nous a apportés.

Hassina, je m’excuse de n’avoir aucune solution à te proposer mais comme je te l’ai dit, je pense que notre vie doit nous inspirer, notre vie doit nous éduquer. Parce que cette inspiration et cette éducation peuvent nous apprendre sur ce que nous pouvons espérer de nous mêmes. Considère cette période (même s’il ne s’agit pas vraiment d’une rupture amoureuse) comme une période de silence, plie-toi aux exigences de la vie, ne cherche pas à vouloir contrôler tes sentiments et laisse le vent te mener où bon lui semble. Tu rencontreras des personnes heureuses et tu en seras jalouse, tu éprouveras de la colère et de l’injustice mais je suis persuadé que de ce voyage tu apprendras quelque chose.
Quelque chose que je ne puis t’apporter…

Pas de Commantaires

écrire une reponse