Acte V : Les correspondances

Les rêves salés

Les rêves Salés
Photographie Alexandre Fambo ©

“Sur le modèle du serpent qui danse de C. Baudelaire”

Que j’aime voir, belle inconnue,
La rose rougir
Dans le creux de vos mains nues,
Rêver et frémir!

Sur le bout de vos doigts,
Ressentir l’ivresse
De ses pétales aux abois,
De tendres caresses.

Du fil de vos cheveux bruns,
Respirer l’azur
Au sein de votre parfum.
Tel un rêve pur

Où l’on croît voir la Havane
Aux ports de vos yeux,
Quand votre corps se pavane
Sur un air radieux.

Et au son de votre voix,
Affaler les voiles
De nos envies en émois
Qui tissent leurs toiles.

Comme le vent, votre souffle
Porte les frissons
D’un baiser qui essouffle,
L’âme de passion.

C’est dans ce gouffre sucré
Que l’espoir vipère,
Pince nos rêves salés
D’un réveil amer!

Lentement, et à tribord,
Nos désirs chavirent
Sur les quais de votre corps!

Pas de Commantaires

écrire une reponse