Acte III : Les saisons

Le blues de l’hiver

Le blues de l'hiver
Photographie Alexandre Fambo ©

L’été aura au moins le mérite de permettre aux hommes de se redécouvrir, d’apprendre de nouveau à aimer leur corps et à le mettre en valeur. Fini le temps où on se collait les uns contre les autres pour un brin de chaleur, où on se servait de l’autre comme bouclier contre le vent… froid.

Voici maintenant quelques jours que les rayons de soleil illuminent nos journées, le ciel quant à lui a repris des couleurs. Sa beauté est désormais d’un bleu pur. Et pourtant, il y a encore quelques heures, il était froid et gris. Il y a encore quelques longues heures, c’était l’hiver.

L’hiver est à présent loin derrière nous. Il s’est enfui avec sa tristesse, nos mélancolies mais aussi avec nos vêtements chauds. C’est au tour du soleil de ravir nos âmes, de partager avec nous sa bonne humeur et de rendre grâce au ciel de sa beauté. Comme pour se faire pardonner.

L’hiver, on cherche un abri pour se réchauffer, l’été un toit pour admirer les étoiles et dormir au clair de la lune. Un quai pour s’assoir et suivre le courant de l’eau, un jardin pour s’allonger et tutoyer le soleil. Nous avançons dans la vie comme des machines programmées et synchronisées. Aux premières lueurs du soleil nous accourons remplir les terrasses des cafés et nous faisons l’éloge de nos corps pauvres en tissu.

Moi, J’ai le blues de l’hiver car je me sens étranger au milieu de cette masse transpirante. Je suis tout simplement nostalgique de la solitude que me procurait ce temps froid. Ce temps qui, entre deux frissons, me permettait de me sentir vivant.

Pas de Commantaires

écrire une reponse