Acte IV : Les fantaisies

À l’atelier des mots

Atelier des mots

À l’artiste funambule
Qui tend la plume
De ses maux souterrains
Sur le fil des parchemins !

J’ai des lettres magiques
Pour des mots aérobics
Sur la corde des stupeurs
Où l’on jongle avec la peur !

À l’artiste du beau
Qui cisèle en vers, des mots
De sa pointe fine
Avec une encre de chine !

J’ai un manuscrit d’émotions
Dans l’atelier des passions
Où la rime est une sculpture
De sentiments qui perdurent !

À l’artiste inconnu,
Qui peint à cœur nu
Ses pensées obscures
Sur des des toiles d’armures!

J’ai un musée de mots
Pour exposer le tableau
De tes rêves en vers
Tel un trésor des mers!

À toi, le clown tragique
Au nez rouge comique !
Sacrifié sur l’hôtel du rire
Par la peur en délire !

J’ai un costume de mots
Pour un nouveau numéro
Et des ballons de lettres
Pour une foule champêtre !

À toi, poète incompris
Aux désirs indécis,
Qui taquine en douceur,
Les sens des mots rêveurs!

J’ai l’encre nostalgique
De frustrations romantiques!
Il submerge l’alphabet
De ma vie au bout du palet!

Pour toi lecteur! Mon idole,
Mon artiste, ma boussole!
Toi qui, au loin, survole
Du coin, mes écrits frivoles!

J’ai des bulles de mots
Quand tes yeux en flambeaux
M’enivrent de bonheur
Et m’éclairent de rigueur!

Pas de Commantaires

écrire une reponse